17 octobre 2008

Environnement

Classé dans : — unan44 @ 14 h 08 min

Au sommaire de cette page

 

  • Identification des besoins en termes de connaissance et suivis des habitats rocheux du Plateau du Four
  • Compte rendu du groupe de travail « Objectifs de conservation »
  • Programme LITEAU (zones côtières: interface Mer-Littoral)

  • Composition et fonctionnement des conseils maritimes de façade (7 oct 2011) voir en page « CMF NAMO »

  • Compte Rendu n°3 GT du COPIL Plateau du Four (NATURA 2000 EN MER) 
  • CONSEIL NATIONAL DE LA MER ET DES LITTORAUX (voir en page Le DPM et sa gestion) 
  • NOUVELLE REGLEMENTATION POUR LA TAILLE MINIMUM DE CAPTURE DES ESPECES (3 octobre 2011) 
  • Plateau du Four: où en sommes-nous ? 
  • PECHE DE LOISIRS : OBLIGATION DE MARQUAGE !!! 
  • NATURA 2000 EN MER : Plateau du Four… résultats des premières investigations et CR de la réunion du 2 décembre 2010 
  • PECHE MARITIME DE LOISIR… Réunion du Comité de suivi du 18 novembre 2010 DECEVANTE !!! 
  • TOUS LES RAPPORTS ISSUS DES COMOP  (Comités Opérationnels) DU GRENELLE DE LA MER
  • CHARTE PECHE MARITIME DE LOISIR ECO-RESPONSABLE  du 7 juillet 2010, PROPOSITIONS UNAN (Septembre 2010)
  • Une situation ALARMANTE à propos de nos fonds marins 
  • QUESTIONNAIRE PLAISANCIERS (Natura 2000 en Mer COPIL Plateau du Four) 
  • Grenelle de la Mer  – Groupe de travail « Pollutions Marines » COMOP n°13  
  • NATURA 2000 PLATEAU DU FOUR  (Accès direct au site, plus bas dans la rubrique)
  •  Nouveau Projet de Loi Navires de Plaisance pour les caisses à eaux noires
  • TRANSPORT DE L’ELECTRICITE EOLIENNE
  • Le LIBRE BLEU du Grenelle de la Mer 
  • 17 juillet 2009 – SYNTHESES DU GRENELLE DE LA MER DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE
  • Rapport du Comité Opérationnel n°12 (COMOP 12) « Gestion Intégrée de la Mer et du Littoral » 
  • 7 avril 2009 – Projet de 120 oliennes sur les côtes ligériennes
  • 7 avril 2009 – Energie de la houle au large du Croisic
  • Projet d’Implantation d’éoliennes sur le plateau de la « Banche »
  • L’  UNAN et l’ Environnement
  • NAUTISME ET ENVIRONNEMENT, Première partie de l’impact de la pratique du nautisme (rapport, avis, préconisations)
  • Les rejets de dragage sont-ils polluants?

 

——————————————————————————————————————————

Identification des besoins en termes de connaissance et suivis des habitats rocheux du Plateau du Four

fichier pdf CR_Réunion_ELV_MHNH_N2000

——————————————————————————————————————————

Compte rendu du groupe de travail « Objectifs de conservation »

fichier pdf CR_GT_ObjConserv

——————————————————————————————————————————

 

Appel à Propositions de Recherche : Recherches interdisciplinaires en appui aux politiques publiques et à la gouvernance des zones côtières 

 

(Programme LITEAU) 

Cliquer sur: Xavier.Lafon@developpement-durable.gouv.fr

 

——————————————————————————————————————————

 

PLATEAU DU FOUR

Compte Rendu n°3 GT du COPIL Plateau du Four (NATURA 2000 EN MER)

(Les 3 représentants des ports du Croisic  et celle  de St Michel Chef-Chef sont Administrateurs UNAN 44)

Environnement pdf crgtmilieu3foursept11.pdf 

 

— 

 http://plateaudufour.n2000.fr/actualite-du-site/documents

 

 

——————————————————————————————————————————

NOUVELLE REGLEMENTATION POUR LA TAILLE MINIMUM DE CAPTURE DES ESPECES (3 octobre 2011) 

 

pdf tailles minimales de capture au 03/10/2011  

 

——————————————————————————————————————————

PECHE DE LOISIRS : OBLIGATION DE MARQUAGE !!! 

 doc ficheinformationmarquage.doc

pdf arrtdu17mai2011imposantlemarquagedescaptures.pdf

pdf circulaire33123relativelaluttecontrelebraconnage.pdf

 

——————————————————————————————————————————

 

NATURA 2000 EN MER : Plateau du Four…

résultats des premières investigations et CR de la réunion du 2 décembre 2010 

Le 2 décembre au Croisic, s’est tenue la dernière réunion de travail du COPIL pour le  Plateau du Four. L’UNAN 44 fortement représentée (9 membres de 5 Associations affiliées sur un total de 21 personnes)… Antonin HUBERT le Chargé de Mission reste à la disposition de tous pour de plus amples informations.

Ci-dessous, le Compte-rendu et le lien pour le diagnostique réalisé où vous trouverez tous les détails. ATTENTION, le document de diagnostic sous Pdf fait 61 pages, il met quelques instants à se télécharger totalement.

Compte rendu de la réunion : pdf crfour1210.pdf 

lien Plateau du Four : http://plateaudufour.n2000.fr/sites/all/files/plateaudufour/files/Docs_travail/DiagEcologique_Four.pdf

——————————————————————————————————————————

 

PECHE MARITIME DE LOISIR… Réunion du Comité de suivi du 18 novembre 2010 DECEVANTE !!! 

 

 pdf crcomitdesuivichartepchedeloisir.pdf

revoir ci-dessous la Charte signée le 7 juillet et les nouvelles propositions UNAN

 

——————————————————————————————————————————-

 

TOUS LES RAPPORTS ISSUS DES COMOP  (Comités Opérationnels) DU GRENELLE DE LA MER

QUI REPONDENT AUX QUESTIONS ET AUX PRINCIPALES DEMANDES INITIALES

L’UNAN France (dont l’UNAN 44), membre des Comités Opérationnels fut très impliquée dans le Grenelle de la mer depuis le début de l’année en participant à différents « COMOP » au Ministère de l’Environnement et de la Mer.

Tous ces travaux vont permettre de mettre en place sans tarder les différentes mesures souhaitables qui répondront aux exigences des années futures.

Pour accéder aux différents rapports et contributions, cliquer sur le lien ci-dessous : 

 

http://www.legrenelle-mer.gouv.fr/spip.php?rubrique64

 

——————————————————————————————————————————

 

CHARTE PECHE PLAISANCE

Suite aux engagements du Grenelle de la mer et plus particulièrement les engagements 26, 27a, 27b, 27c et 87, la Charte Pêche Plaisance tant attendue vient d’être signée Par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Monsieur Jean-Louis Borloo, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Monsieur Bruno Le Maire et les principaux acteurs du monde maritime

 concerné dont l’UNAN, le mercredi 7 juillet 2010.charte1.jpg

Ci-dessus sur la photo, les représentants des différentes fédérations (sportive, plongée et plaisance), à droite Louis HERRY (Président d’Honneur et Fondateur de l’UNAN France)

cliquer sur pdf chartepchemaritimedeloisircoresponsablesigne1.pdf

Les propositions de l’UNAN (sept. 2010),

cliquer sur pdf fichepropositionspourunepchemaritimedeloisircoresponsable.pdf

——————————————————————————————————————————-

 Une situation ALARMANTE à propos de nos fonds marins 

Nos Amis de l’Association ELV (Estuaire Loire Vilaine) avec qui nous siègeons au COPIL (Comité de Pilotage du Plateau du Four de Natura 2000 en mer), tirent la sonnette d’alarme à propos des fonds marins de notre littoral Ligérien.

A différentes reprises nous avions abordé ce sujet notamment dans le cadre de nos travaux du COPIL (avec perspective de mise en place d’un futur parc régional marin) en raison des détériorations constatées dues aux pollutions diverses dans l’estuaire de la Loire; idem pour les prévisions d’implantation d’éoliennes offshore.

De nombreuses questions quant au devenir du biotope se posent. ELV s’exprime sur ce sujet au travers d’un article que vous pouvez lire en cliquant sur le lien suivant :pdf labauleelv.pdf 

Voir également le site ELV

(accèssible via les liens utiles sur la colonne de gauche de votre écran) 

 

 

————————————————————————————————————————— 

 

QUESTIONNAIRE PLAISANCIERS

Bonjour,
Comme vous le savez le site du Plateau du Four a été intégré au réseau Natura 2000 en mer, dont l’objet est la préservation de la biodiversité marine. La gestion de ce site va être mise en place au cours des deux prochaines années par un comité de pilotage au sein duquel sont notamment représentés les associations de plaisanciers (via les comités départementaux de la FNPPSF, de l’UNAN et de la FFPM).
Pour mieux connaitre les activités de pêche récréative menées sur le Plateau du Four (pêche embarquée, pêche à pied et chasse sous marine), et permettre à ses adeptes de prendre part au diagnostic du site, un questionnaire (ci-dessous) a été élaboré.  Vous pouvez le diffuser. N’hésitez pas à me contacter pour toute question ou remarque,
Bien cordialement,

Antonin HUBERT
Chargé de mission Natura 2000 en mer
Site du Plateau du Four


 Accès au questionnaire en cliquant sur :  pdf enquteplateaudufour.pdf

Le site concernant le Plateau du Four est accessible en cliquant sur : http://plateaudufour.n2000.fr/

———————————————————————————————————-

GRENELLE DE LA MER

Groupe de travail n°13 « Pollutions Marines »

L’UNAN 44 a participé activement durant trois mois à ce groupe COMOP POLMAR.

Le Rapport final public après validation du Ministre de la Mer Monsieur jean-Louis Borloo vient d’être édité.

Ci-après le Rapport et la lettre d’accompagnement :

grenellemerlettreministre.jpg

  pdf rapportfinalcomop13pollutionsmarines.pdf

———————————————————————————————————-

 NATURA 2000 EN MER – PLATEAU DU FOUR

 Le Site :  http://plateaudufour.n2000.fr/

 pdf Le plateau du Four : 7 questions 7 réponses

 

pdf lettre1copil.pdf

Compte-rendus de réunions

1er octobre 2009 

 

crcopiloct09p1.jpg  crcopiloct09p2.jpg  crcopiloct09p3.jpg  crcopiloct09p4.jpg  crcopiloct09p5.jpg

cliquer sur les pages pour les agrandir

25 mars 2010 : ce compte-rendu sera communiqué dès son retour de la Préfecture Maritime 

———————————————————————————————————- 

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 29 avril 2010.

 

PROPOSITION DE LOI

visant à favoriser le développement des installations de traitement des eaux noires sur les bateaux de plaisance

 pdf propositiondeloieauxnoires2482.pdf

 

——————————————————————————-

 

TRANSPORT DE L’ELECTRICITE EOLIENNE

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après  le diaporama de la conférence prononcée par Madame Cécile GEORGE, Directrice de L’Accès aux Réseaux Electriques à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), Evènement CRE/Dauphine « Les réseaux électriques du futur », Assemblée Nationale, 27 janvier 2010.

Certains éléments contenus sont conformes à ceux déjà relevés dans le  document RTE que nous vous avons transmis précédemment. La capacité d’accueil du réseau est en particulier jugée limitée, alors que des files d’attente impressionnantes se constituent pour l’éolien et encore plus pour le photovoltaïque.

 

·         Des renforcements du réseau sont donc  nécessaires.

 

·         Il y a donc lieu de développer des lignes Très Haute Tension sur le territoire national mais également transfrontalières. Commentaire : sur ce dernier point, du fait de sa position géographique centrale, notre pays est particulièrement exposé, car il faudra bien  passer par la France pour évacuer ces flux erratiques.

·         D’autres éléments vont nécessiter des renforts du réseau de transport : développement des pompes à chaleur, usage de véhicules électriques… Commentaire : il faudra aussi envisager une augmentation de la production d’une énergie électrique fournie en quantité suffisante, de qualité, et à un prix raisonnable, tant il est vrai qu’en matière de chauffage que de déplacements, nous allons évoluer vers une société de plus en plus structurée par l’électricité.    Voir les deux diaporamas CLIQUER SUR :

 pdf creintgrationenraurseaucecilegeorges.pdf

ppt rteeolienv2.ppt

 —————————————————————————— 

LE LIVRE BLEU DU GRENELLE DE LA MER

pdf lelivrebleudugrenelledelamer.pdf

———————————————————————————————- 

SYNTHESES DU GRENELLE DE LA MER

DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE

L’UNAN 44 a participé activement depuis le début de l’année 2009 à toutes les réunions de travail sur les thèmes liés à  l’environnement y compris à la direction des AAMP (Agence Aires Marines Protégées) à Brest.

Egalement présente et représentée au titre des ONG dans les groupes de travail 1 et 4 du Grenelle de la Mer qui s’est tenu à Pornic en juin dernier dont vous trouverez ci-après les synthèses correspondantes pour La Région Pays de La Loire :

pdf grenellemerrapportsynthesepdl.pdf   

Ci-dessous, Une information générale disponible sur le site de la Préfecture:

 http://www.loire-atlantique.pref.gouv.fr/environnement/grenelle_mer.html

———————————————————————–

 

Rapport du Comité Opérationnel n°12 (COMOP 12)

  »Gestion Intégrée de la Mer et du Littoral » 

 

 pdf COMOP 12

 

———————————————————————–

 

Faits et réflexions pour un projet de 120 éoliennes :

pdf faitsetreflexionspourunprojetde120oliennesrev4.pdf  

Energie des vagues :

doc nergiedesvagues.doc 

———————————————————————————————- 

UN PARC EOLIEN SUR LE PLATEAU DE LA BANCHE !!! 

Lors d’une réunion d’information qui s’était tenue à la Direction Régionale des Affaire Maritimes à Nantes le 24 février, où le sujet du parc éolien du plateau de la Banche avait été abordé, J’avais exprimé au nom de l’UNAN 44, sans à priori, une grande réserve sur le choix du lieu d’implantation en suggérant qu’un site à 10 milles plus au large par des fonds plus élevés eut été préférable.

Le Comité des Pêches de l’Ile d’Yeu nous contrant sur ce point, avait  fait part de son accord de principe en répétant l’intégralité des arguments connus d’EDF Energies Nouvelles et avait répondu sur le propos de l’UNAN que les coûts d’implantation seraient alors trop élevés (sic).

Depuis, l’UNAN 44 a participé à une conférence de Presse organisée par l’ELV et le GRSB qui s’est tenue le 15 avril à La Baule.

Après de sérieuses études d’impacts et de faisabilité faites par des spécialistes, la position des associations présentes est unanime : Pas sur la Banche, plateau riche en ressource halieutique, habitats, flore… biotope indispensable !!!

nota: pour mémoire, le Conseil de Développment de Cap Atlantique (réunion pleinière du 14 mars 2009) a qualifié le projet d’inutile, dangereux en termes d’impact sur l’environnement…

Voici l’intégralité des premiers éléments communiqués à la presse présente (Ouest France, Presse Océan et L’Echo de la Presqu’Ile) ce 15 avril 2009, document rédigé par Monsieur Claude LHORTY Vice-Président du GRSB (Groupement des Résidents Secondaires de La Baule):

 

Pour ou contre les éoliennes : le débat général

Le débat s’amplifie depuis le « Grenelle de l’Environnement » et des participants nouveaux s’y agrègent : scientifiques, politiques, écrivains, ingénieurs, hommes de bonne volonté, écologistes (pas toujours là où on les attend !). La proximité des élections européennes stimule les prises de position de candidats d’obédience « Verts européens » (D. COHN-BENDIT)…A partir des arguments des « pour », nous allons essayer de résumer les thèses développées de part et d’autre.

schmaolienne

Le vent : énergie renouvelable et non polluante : Les éoliennes ne produisent ni déchets (sauf construction et démantèlement), ni gaz à effet de serre, ni polluants d’aucune sorte.

Réflexions des opposants :

  1. l’argument relatif aux conséquence des gaz à effet de serre est-il sérieux ? non car le CO2 produit par les hommes, n’est responsable que d’une infime partie de cet effet ( voir « CO2, un mythe planétaire » de Christian GERONDEAU)

  2. les éoliennes font l’objet d’une préférence médiatique et politique parmi les Energies Renouvelables ( solaire, géothermie, biomasse, pompes à chaleur, marées , houle et courants marins,…), ouvertement orchestrée par le lobby industriel et financier qui les produit et en perçoit les bénéfices d’exploitation, et par les   »Verts antinucléaires »

  3. le vent est éternellement durable même s’il est intermittent et d’une force variable en un lieu donné. La France connaît 3 régimes différents de vent, et le foisonnement des sites permet de compenser ailleurs les insuffisances constatées en un point. Cet argument est séduisant mais douteux :

o la « panne de vent » provoquée par une insuffisance ou un excès de vitesse est fréquente en un lieu donné comme la Bretagne ; elle peut coïncider avec un pic de consommation (Ex : 7/01/09) atteignant le risque de délestage (source RTE)

o la compensation entre régions est faite actuellement par l’interconnexion du réseau ; mais si les objectifs européens de développement des parcs éoliens sont atteints il faudra impérativement construire un vaste réseau d’interconnexion « Très Haute Tension » pour éviter des phénomènes tels que la grande panne européenne du 4/11/2006 ( rapport de l’EWEAA – Association Européenne de l‘Energie Eolienne du 19 mars 2009). Concrètement : aux très grands parcs éoliens nécessaires pour atteindre des objectifs invraisemblables, il faudrait ajouter une vaste toile d’araignée de lignes THT (non enterrables) couvrant tout le territoire. Son coût et son effet sur les paysages devront s’ajouter à ceux de l’éolien proprement dit.

4 la Bretagne est trop souvent en limite de satisfaction de ses besoins en énergie électrique: l’apport de l’énergie d’origine éolienne allègerait ce risque, et favoriserait le développement économique. Peut-être…mais à quel prix ? La destruction des paysages de l’intérieur et des côtes, le développement des capacités de centrales à flamme, la création d’un réseau de transport à très haute tension…pour éviter l’objet diabolisé, une centrale EPR nouvelle génération ( moins coûteuse tout compte fait, et exempte d’aléas climatiques) !

Le vent, source d’énergie gratuite ( au contraire des énergies fossiles dont les prix sont en hausse du fait des demandes croissantes des pays émergents, voire de leur sensibilité à la spéculation mondiale)

Cette fausse allégation sous-entendue par les tenants de l’éolien, fait partie de la désinformation qu’ils pratiquent volontiers. Ce qui compte en réalité c’est le prix de l’électricité d’origine éolienne, exorbitant et antiéconomique, qui résulte de deux décisions très critiquables prises à l’initiative des Verts en 2001 et 2006, pour contraindre EDF à acheter le kwh d’origine éolienne à des prix garantis (8 , 2 et 13 centimes € respectivement pour équipements terrestres et offshore) très au dessus des prix de revient moyens et du coût moyen de l’électricité d’origine nucléaire.. Ces tarifs ont été établis et maintenus malgré les avis défavorables de la très officielle Commission de Régulation de l’Energie. Paraphrasant Marcel BOITEUX on peut estimer que « de l’éolien, le plus durable risque d’être sa subvention »…

Nous sommes le premier pays exportateur d’énergie électrique grâce à notre parc de centrales nucléaires et hydrauliques qui assure 95 % de notre production . Le supplément aléatoire qui pourra résulter de circonstances favorables pour les parcs éoliens, va se substituer à une partie de cette production, ( et non aux centrales « à flamme » !) avec un coût anormalement gonflé, alors que le prix à l’exportation soumis au marché restera très inférieur. L’économie française ( le contribuable…) paiera la différence au bénéfice de ses voisins. Les conséquences de ces écarts de coûts sont évaluées entre 2,5 et 3 milliards € à l’échéance 2020. En période de crise, il serait préférable de réorienter ces fonds vers des investissements plus rentables en emplois (les matériels sont généralement allemands ou danois) et en perspectives de recherche et développement dans des secteurs où nous sommes performants (nucléaire), ou susceptibles de le devenir ( autres énergies renouvelables).

Les éoliennes protègeraient l’environnement

Nous avons déjà évoqué le fait démontré que le choix des éoliennes n’a aucun effet sur la réduction des gaz à effet de serre ; au surplus la production de CO2 par l’homme représente une part ridiculement faible de ces gaz. Pour rester dans la même veine, on peut remarquer que la présence de parcs éoliens de plus en plus nombreux et denses exige la création ou l’extension de centrales électriques à charbon , gaz ou fioul (dites à flamme) pour faire face à l’intermittence de la production éolienne, et à des pointes de consommation. C’est pourquoi 4 équipements majeurs ont été mis ou remis en service par EDF au cours des derniers mois, dont la 3ème tranche au fioul de CORDEMAIS en sommeil depuis 1995. Et ces équipements ne sont pas avares de CO2…(voir notamment études et brochure de l’association « SLC – Sauvons le Climat » )

Les tenants du développement éolien sont silencieux ou très discrets sur l’effet dévastateur des parcs d’éoliennes sur notre patrimoine paysager et touristique . Parmi les voix qui s’élèvent à cet égard on peut citer le Président Valéry Giscard d’Estaing et Jean-Marc Jancovici (écologiste indiscutable proche de Nicolas Hulot),

La rentabilité des éoliennes pour quelques uns…

Cette rentabilité est un argument de vente pour l’ADEME ou le SER :

  1. les promoteurs / constructeurs / exploitants des éoliennes, isolées ou réunies en parc ont une rentabilité d’environ 180.000 € par an pour 1 MW (à terre) ;

  2. contre la perte de 2 % du sol, les propriétaires fonciers / exploitants agricoles perçoivent une indemnité annuelle de l’ordre de 2.000 € ;

  3. la collectivité locale perçoit une Taxe professionnellede l’ordre de 12.000 € par an (pour les ¾ prise en charge par l’Etat / le contribuable du fait des plafonnements).

En revanche le consommateur d’électricité supportera un surcoût de l’éolien dans sa facture, que F. POIZAT, expert de l’Institut Energie et Développement, estime actuellement de l’ordre de 16 € pour une consommation de 2.500 kwh/an hors chauffage. Ce surcoût pourrait passer à 165 € en 2016 et 255 € en 2021 (€ constants), amputant d’autant le pouvoir d’achat des ménages.

L’éolien « plébiscité » par les Français ?

Des sondages organisés puis exploités par l’ADEME et/ou le SER indiqueraient que 79 % des Français seraient favorables à la construction d’éoliennes dans leur région , voire sous leurs fenêtres (à < 1 km) pour 41 % d’entre eux ( ?). Chacun sait que le résultat d’un sondage dépend beaucoup de la façon dont il est organisé, dont le panel est choisi, et dont les questions sont posées. Peut-être pourrait-on demander en Loire Atlantique aux habitants de JANS s’ils sont heureux de la prolifération des parcs éoliens autour d’eux ?

Les objectifs fixés par la Commission Européenne et le Grenelle de l’Environnement doivent être impérativement atteints, et ils obligent à développer l’éolien…

C’est un argument spécieux : sous la pression des Verts Européens (Allemands) et des lobby industriels, la Commission Européenne a fixé des objectifs très élevés d’énergies renouvelables identiques pour tous les pays, qu’ils produisent leur électricité par des centrales à flamme (Espagne, Danemark, voire Allemagne du fait de l’abandon du nucléaire) ou par des moyens non polluants hydrauliques ou nucléaires ( France, Suède)

Hâtivement, et sous la pression des mêmes, le Grenelle de l’Environnement a emboîté le pas. Ce n’est qu’après coup que des voix de scientifiques, de financiers, d’hommes clairvoyants se sont élevées pour critiquer et combattre ce choix aberrant pour la France. Voir à cet égard :

  1. les études documentées et approfondies de l’Institut Montaigne en 2008 ;

  2. les positions de Jean-Marc Jancovici pourtant présent à Grenelle ( site: www.manicore.com ) ;

  3. les déclarations ou les ouvrages récents de Valéry Giscard d’Estaing, Christian Gérondeau, Nicolas Baverez, Jean-Louis Butré…

Conclusions :

Elles s’imposent : les arguments des tenants du développement de l’éolien « industriel » qui s’auto suggestionnent, et s’auto alimentent, ont peu de force sinon leur légitimité politique ( ?) pour les partisans des Verts aveuglés par leurs convictions antinucléaires, et leurs intérêts financiers pour les quelques profiteurs du système. Si les associations ne défendent pas le cadre de vie pour nous et nos enfants, nous risquons de nous diriger vers un « Meilleur des Mondes » peuplé d’éoliennes.

 

 IMPACT  dans la zone NATURA 2000 –Mer- Directive Habitats – Estuaire de la Loire Nord

( projet n° 5202011 )

Problème :Le projet vise à la définition d’une zone Natura 2000 de 18.910 ha en mer, délimitée par le chenal de l’estuaire à l’est, la zone de stationnement des bateaux en attente au sud, de la Basse Michaud à la pointe de Penchateau à l’ouest et la limite de la baie de LA BAULE au nord. Cette zone englobe les plateaux de La Banche et de La Lambarde et l’aire de déversement des boues de dragage du chenal et de l’estuaire située au sud de La Lambarde (document de janvier 2008 soumis à consultation.)

naturamerpdljanv09

La note de présentation qui l’accompagne souligne la biodiversité des plateaux rocheux, la présence de nourriceries de poissons plats, le rôle de transit entre les milieux atlantique et estuarien pour les espèces amphihalines ( lamproie, alose, saumon de Loire).

Etat du dossier : D’après certaines informations, on attendrait l’avis des organisations professionnelles de la pêche. Nous avons interrogé la DRIRE 44 les 2 février & 30 mars 2009 ; suite à la réorganisation des services (fusion DRIRE, DIREN, DRE en DREAL) et à leur déménagement, nous avons reçu une réponse le 9/04/09. Un arbitrage interministériel a demandé que les projets n° 5202011 (estuaire Nord) et 5202012 (estuaire Sud- baie de Bourgneuf) soient modifiés pour être contigus ou réunis en un seul projet. Le Préfet de Loire Atlantique et le Préfet Maritime n’ont pas encore pris position à ce sujet. La carte ci-jointe montre ce que pourrait être le nouveau projet. Il semblerait pour l’instant que la zone qui nous concerne le plus directement ne serait pas modifiée.

Risques d’agressions du milieu marin dans la zone:

  1. plateau de La Lambarde : proximité de la zone de clapage des boues de dragage du chenal et de l’estuaire (turbidité, extension du nuage jusqu’à la baie, disparition des laminaires et de certaines espèces de poissons,…).La convention de Londres1972 pour la prévention des pollutions marines par immersion de déchets met en avant le principe de précaution: « l’immersion de toute substance peut être nocive à défaut de preuve du contraire ». Nous savons que certaines études ont été menées par un expert (Créocéan) à la demande du « Grand Port ».

  2. plateau de La Banche : risques encourus du fait du parc éolien, pour le plateau dont la biodiversité est encore sauvegardée : travaux de construction et de démantèlement, affouillements nécessaires dans le chenal du Nord pour le passage des câbles, effets de l’exploitation journalière ( infrasons et champs électromagnétiques) encore mal évalués faute d’études étendues dans la durée. La Commission Européenne considère clairement les nuisances sonores comme une forme de pollution introduite dans l’environnement.

Réponses d’EDF-EN :

-toutes précautions seraient prises pour les travaux qui n’affecteraient pas le plateau lui-même (ni accès du chantier, ni dépôts de matériaux, confinement des nuages de boues et sédiments,…)

-les risques sonores en cours d’exploitation feront l’objet d’une évaluation précise;

-les risques électromagnétiques seraient négligeables (?)

-l’implantation des éoliennes doit être considérée comme « un vecteur de développement durable au service des flore et faune sous-marines » par la colonisation des massifs de fondation ou la possibilité d’immerger des récifs artificiels

Evaluation de ces réponses: on ne peut nier l’existence de risques (Cf. études scientifiques en Angleterre – Université de CRANFIELD) dont certains sont actuellement mal évalués (situation reconnue dans un rapport de la Commission Européenne du 15/11/2008). Dans des parcs existant près des côtes du Royaume Uni, les pêcheurs ont constaté le départ d’espèces recherchées (bars). Les « effets récifs » des massifs de fondation ( si toutefois cette méthode était préférée aux forages), voire de récifs artificiels, sont aléatoires, et il vaut mieux protéger un biotope existant et d’une haute qualité, plutôt que d’envisager des mesures compensatoires aux résultats douteux.. L’éloignement du projet par rapport au plateau de La Banche apparaît donc comme une nécessité; les propositions que nous formulons le font sortir de l’emprise Natura 2000.

Par ailleurs la Commission Européenne souhaite accélérer la finalisation du réseau Natura 2000 en milieu marin d’ici 2010, pour enrayer la diminution de la biodiversité qui s’accélère. Elle a créé un groupe de travail pour étudier la compatibilité des parcs éoliens avec les exigences de conservation de la nature et notamment de la biodiversité marine.

Un rapport sur les éoliennes offshore du 15/11/2008 note que « des fermes qui ne sont pas convenablement implantées peuvent affecter les espèces et les habitats »; il souligne également les risques et désagréments de parcs implantés trop près de la côte (modifications apportées au paysage,…)

 CULTURE : sites archéologiques sous-marins

Problème : Le secteur du plateau de La Banche est particulièrement riche en biens culturels maritimes : 14 épaves au moins y ont déjà été recensées ( déclaration de Mme Elisabeth VEYRAT du DRASSM le 29/09/08 au Croisic – Echo de la Presqu’île 3/10/08 )

« Des sites pourraient être irrémédiablement détruits » par la construction des éoliennes en cet endroit.

Présentation du problème à EDF-EN ( en réunion à la Défense le 7/10/08)

Réponse du promoteur :

  • La carte sonar de la zone d’implantation des éoliennes (effectivement communiquée) ne révèle rien;

  • En cas de découverte de vestiges lors des travaux, des dispositions seraient prises pour les sauvegarder, éventuellement en déplaçant légèrement un mât;

  • Des contacts déjà pris avec le DRASSM, vont être renouvelés.

 Administration concernée : Ministère de la Culture – DRASSM

Le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines dont le siège est Fort Saint-Jean 13235 MARSEILLE Cedex 02 est chargé de la sauvegarde de cette part de notre patrimoine.

Contact : Mme Elisabeth VEYRAT Archéologue – Ingénieur d’études – Responsable des littoraux Atlantique, Manche, Mer du Nord.

Initiatives du GRSB : contacts directs avec Mme Elisabeth VEYRAT ( 21/10/08 & 31/03/09) Réponses de Mme VEYRAT

  • Sans nouvelles depuis le début de l’année 2008, elle pensait le projet abandonné. Suite à notre alerte, et sans attendre l’initiative de M. Cédric LE BOUSSE, elle a repris contact avec lui. Ce dernier lui a affirmé que « le risque archéologique serait étudié en temps utile » (sic)

  • Si le projet était maintenu, Mme VEYRAT a souligné qu’il y aurait nécessairement une opération archéologique préventive. Le DRASSM prescrirait un diagnostic archéologique avec prospection géophysique et étude documentaire. Si nécessaire, il pourrait également faire procéder à une fouille préventive.

Conclusions : La situation parait imprécise, les engagements sont verbaux, et EDF-EN n’a pas fourni d’éléments concrets sur son projet depuis début 2008. Cette situation alimente nos craintes et celles du DRASSM, relatives à la conservation du patrimoine archéologique sous-marin, particulièrement riche au large de la Presqu’île Guérandaise. Nous resterons en contact avec le DRASSM pour l’alerter en cas de besoin.

Cette situation conforte notre demande d’un éloignement important du parc d’éoliennes du plateau de La Banche.

 

SECURITE NAVIGATION :Compatibilité des éoliennes avec les radars

Problème : Les perturbations du fonctionnement des radars fixes maritimes par les éoliennes ont été analysées dans un rapport CCE 5 n° 3 de l’Agence Nationale des Fréquences en date du 26 février 2008. Les éoliennes dont l’installation est probable d’après la notice EDF-EN du 26/09/08, avec un mât de diamètre de 7 m. à la surface de la mer, une nacelle à 95 m. environ et un diamètre du rotor de plus de 120 m., ont une forte SER (surface équivalent radar). Leurs effets peuvent être : saturation des radars, masquage de cibles fixe ou à éclipse, génération de fausses cibles…

Une circulaire interministérielle (Environnement / Défense) du 3 mars 2008 détermine des critères d’analyse d’impact, les modalités d’instruction des demandes de permis de construire des éoliennes et d’élaboration des ZDE (zones de développement de l’éolien). Elle prescrit une liste très complète des informations à fournir par le porteur de projet éolien.

Cédant aux énormes pressions du lobby des constructeurs et industriels (en France le Syndicat des Energies Renouvelables) qui critiquait la « lourdeur des procédures » le Ministre BORLOO a adressé le 5/03/09 aux Préfets des zones maritimes une lettre faisant part de la suppression des ZDE et des procédures d’urbanisme pour l’éolien offshore, et prescrivant l’établissement d’un programme concerté d’accélération de l’éolien en mer….(avant le 15/09/09)

Administrations compétentes pour les radars maritimes : PNM (Port et Navigation Maritime) représenté par le CETMEF ( Centre d’Etudes Techniques Maritimes et Fluviales); pour nous CETMEF route de Pornic BP 4107 – 44341 BOUGUENAIS Cedex

Mais aussi la Marine Nationale (Préfet Maritime de Brest) qui exploite les sémaphores.

Positionnement du sémaphore de Chémoulin : Le parc d’éoliennes est situé dans la zone dite de coordination ( voire d’autorisation, en fonction des équipements) du fait d’une distance en covisibilité située entre 5 et 20 km. Une expertise de la SER des éoliennes serait probablement nécessaire.

Même si l’obstacle est discontinu du fait de l’espace entre les aérogénérateurs, l’angle dans lequel des troubles sont susceptibles de survenir pourrait être de l’ordre de 30 ° à partir du Fort de Chémoulin pour une zone sensible de près de 9 km de long (5 +2+2) dont l’extrémité Est est à 12 km du Fort.

Réponse d’EDF-EN aux questions du GRSB : les services du CETMEF, de la Préfecture Maritime et de l’Agence Nationale des Fréquences ont été saisis (mais ne paraissaient pas avoir répondu en octobre 2008) Les éléments de réponse seront présentés dans l’étude d’impact. D’après les retours d’expérience de parcs en Europe du Nord, ils « ne perturbent pas la navigation ni ne mettent pas en cause la sécurité maritime »…

Conclusions provisoires : cette réponse d’attente n’est pas satisfaisante. Un éloignement du parc sur le banc de Guérande, au Sud-Ouest du plateau de La Banche, et à une distance d’environ 20 km de la « Côte sauvage » réduirait considérablement les risques de perturbations (fermeture de l’angle et intensité des troubles). Il aurait au surplus un effet essentiel sur la visibilité du parc (voir la fiche « Patrimoine et Tourisme »)

 

PATRIMOINE et TOURISME : Impact visuel et sauvegarde du paysage

Problème : De nombreuses voix autorisées s’élèvent contre la pollution de nos paysages – qui constituent une part importante de notre patrimoine – du fait de la prolifération des parcs d’éoliennes ( Valéry GISCARD d’ESTAING, MM. GERONDEAU, JANCOVICI,…) alors que le prétexte de la lutte contre le réchauffement climatique pour les justifier, a désormais été démontré comme fallacieux par nombre de scientifiques.

Le Conseil de Développement de CAP Atlantique, éclairé par sa Commission Tourisme a qualifié le projet de La Banche « d’inutile, dangereux en termes d’impact sur l’environnement comme sur les activités touristiques » (réunion plénière du 14 mars 2009 )

Les tenants du projet développent des arguments tels que:

  1. Il peut générer un développement touristique (tourisme technologique). Ce n’est pas sérieux!…

  2. Les éoliennes ne seront pas visibles, ou si peu…

La visibilité du parc proposé: analyse critique

  1. Le phare de La Banche haut d’un peu plus de 30 m. au dessus du niveau moyen de la mer est visible à l’œil nu de la plage de LA BAULE …

  2. L’un des plus gros bateaux fréquemment au mouillage dans la zone d’attente, à environ 4 km plus loin que le phare (méthanier Provalys) a un tirant d’air de 40 m et il est parfaitement visible…

  3. Les éoliennes prévues auraient leur nacelle à 95 m. et la hauteur totale avec les pales dépasserait 155 m.. D’après les calculs mathématiques communs aux marins et aux aviateurs, les nacelles seraient visibles à plus de 40 km depuis le bord de plage ! Les mâts de 7 m. de diamètre au niveau de l’eau et de 5,5 m. au sommet, ne risquent pas de passer inaperçus ( la courbure de la terre efface les 10 premiers mètres seulement, à partir de la plage de LA BAULE)

  4. C’est donc une barrière de plus de 5 km de longueur qui fermerait une partie de la baie à 7 km de la « Côte sauvage’ et à 12 km du centre de la plage, créant une nuisance visuelle importante, affectant la beauté réputée de cette baie vantée par tous et particulièrement par M. Yves METAIREAU Maire de LA BAULE. Comme le soulignait M. GERONDEAU, cela aurait aussi pour effet de « dénaturer la grande côte »

Un autre avis sur l’impact visuel:

Le Préfet Maritime de BREST devant la Presse le 14 janvier 2009, a reproché aux éoliennes offshore leur impact visuel : « Très visibles, elles exigent d’importantes emprises, et cumulent tous les inconvénients »

Conclusion: si le projet était maintenu dans son principe, il serait indispensable que la barrière de ces éoliennes soit éloigné au moins à 15/20 km , voire plus, de la côte du POULIGUEN pour protéger l »esthétique et l’attrait touristique de notre littoral. Le maintien de l’implantation actuelle serait criminel.

 ————————————————————————————————————————-

L’ UNAN et l’ Environnement

Vous trouverez également dans les différentes pages du site, des articles, des dossiers,  nos pratiques, nos travaux…  des références sur l’ UNAN et l’environnement…

Actions de l’UNAN pour l’environnement:

Cliquer sur : http://unan44.unblog.fr/files/2008/12/prsentationactionunanenvironnement20071025.ppt 

La plaisance est-elle polluante ?  voici des réponses explicaives sur la réalité dont les pollutions fécales :

CONTAMINATION BACTERIENNE D’ORIGINE FECALE

Source : SIBA 10.2007 Bibliographies :

Journal of water Pollution control Federation Washington, DC

Journal of Applied Bacteriology, UK

Gelreich E. Kenner B.A. 1969 (Equinoxe n° special “Environnement littoral”

 

 

CONTAMINATION BACTERIENNE D’ORIGINE FECALE en nombre de germes

E. coli par g de matière Streptocoquespar g de matière Poids excrété en g / 24 h E. coli Nbre excrétés en 24 h Streptocoques Nbre excrétés en 24 h
Homme

13 000 000

3 000 000

150

1 950 000 000

450 000 000

Poule

1 300 000

3 250 000

182

236 600 000

591 500 000

Dinde

290 000

2 900 000

448

129 920 000

1 299 200 000

Chat

7 900 000

27 000 000

Canard

33 000 000

54 000 000

336

11 088 000 000

18 144 000 000

Vache

230 000

1 300 000

23 600

5 428 000 000

30 680 000 000

Mouton

16 000 000

38 000 000

1 130

18 080 000 000

42 940 000 000

Chien

23 000 000

980 000 000

100

2 300 000 000

98 000 000 000

Porc

3 300 000

84 000 000

2 700

8 910 000 000

226 800 000 000

 

EQUIVALENCES JOURNALIERES

/ Escherichia coli / Streptocoques
1 canard =

5,7 hommes

40 hommes

1 chien =

1,2 homme

218 hommes

1 porc =

4,6 hommes

504 hommes

 http://unan44.unblog.fr/files/2008/12/informationrtablissementprofondeurslt20081205.doc

———————————————————————————————————————————————–

NAUTISME ET ENVIRONNEMENT

ETAT DES LIEUX ET RECOMMANDATIONS 

pdf IMPACT DE LA PRATIQUE DU NAUTISME 

  ———————————————————————————————————————————————–

LES REJETS DE DRAGAGE SONT-IL POLLUANTS ?

pdf informationrtablissementprofondeurslt20081205.pdf  

reglementsediment1351.jpg  reglementsediment2351.jpg

 

———————————————————————————————————————————————–

 

FICHES memo UNAN

http://unan44.unblog.fr/files/2008/11/mmoenvironnement102008logounanlight.doc 

Pêche de loisir

http://unan44.unblog.fr/files/2008/10/infopchedeloisir20080423.pdf

Nautisme et environnement : 

http://unan44.unblog.fr/files/2008/10/nautismeetenvironnementavisetrapport1epartiejanv20081.pdf

Impact du nautisme

http://unan44.unblog.fr/files/2008/10/impactnautisme.pdf

2 réponses à “Environnement”

  1. porte coulissante de garage dit :

    We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community.

    Your site provided us with useful information to
    work on. You have performed an impressive activity and our entire neighborhood can be grateful
    to you.

    Here is my web site – porte coulissante de garage

  2. courtier dit :

    merveilleuse post, merci bien.
    courtier http://www.courtierimmobilier.eu

Laisser un commentaire

Location aux Ménuires |
dbdd |
tfranck |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Scrapacaro
| ShoppingLoisirsCreatifs
| KAD DANSE